Gaz renouvelable : petite production deviendra grande

INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES DECARBONATION-EFFICACITE ENERGETIQUE INITIATIVES RSE-ESG DECARBONATION-EFFICACITE ENERGETIQUE

Le gaz renouvelable représente aujourd’hui une infime proportion des besoins hexagonaux. Mais producteurs, distributeurs et entreprises déjà utilisatrices s’accordent à dire qu’il s‘agit d’une énergie d’avenir. Seul risque à l’horizon : une fiscalité qui pourrait devenir défavorable si l’État envisageait de compenser des pertes de revenus générées par le recul des énergies fossiles en le taxant demain plus qu’aujourd’hui.

Contrats d’achat d’électricité renouvelable à long terme : un nouvel outil pour accélérer la transition écologique ?

INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES ECONOMIE CIRCULAIRE-RECYCLAGE

Dans le sillage de Google, de Microsoft ou d’Amazon, de plus en plus de grands groupes internationaux s’engagent à augmenter la part des énergies renouvelables dans leur mix énergétique, via la signature de CPPA (Corporate Power Purchase Agreement) conclus sur des durées de 15 à 20 ans, en moyenne. Cette tendance, partie des États-Unis, a commencé à gagner l’Europe (Royaume-Uni, pays nordiques, Pays-Bas en tête) et intéresse aujourd’hui des entreprises hexagonales. Reste que la mise en œuvre de cette volonté se heurte à de nombreux obstacles tant économiques que réglementaires. Sans parler de la nécessité de régler la question des garanties apportées aux différents acteurs de la filière.

Total : une stratégie climatique contestée

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Montée en puissance de la production de gaz, développement des investissements dans les énergies bas carbone, amélioration de l’efficacité énergétique de ses installations. Total vient de coucher sur le papier les trois grands axes de la stratégie qui devraient lui permettre de diminuer son empreinte climatique. La poursuite des projets de restauration des écosystèmes pour qu’ils puissent rejouer leur rôle de piège à carbone devrait compléter cette panoplie. Sans parler, mais à un horizon plus lointain, des recherches dans le domaine du captage, du stockage et de la valorisation du CO2 auquel 10 % du budget de R&D sera consacré. Ces axes prioritaires ont été présentés par le groupe devant la communauté financière à New York le 25 septembre. Tout comme le nouvel indicateur créé par Total pour calculer l’intensité carbone de ses activités. Une révolution ? Pas si sûr...

Cobalt : la mobilité électrique au pied du mur

INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES TRANSPORTS-MOBILITE

Le secteur de la mobilité électrique est en plein développement et pourrait représenter 30% du parc automobile international en 2040. Une croissance boostée par les encouragements des pouvoirs publics, qui implique de sérieux enjeux au niveau de l’approvisionnement en matières premières nécessaires à la fabrication des batteries. Parmi eux, bien sûr, les aspects sociaux, environnementaux et géopolitiques liés à l’extraction des matériaux. Mais également la question cruciale de leur disponibilité. Les dernières études et scénarios estiment que la situation sera critique sur le cobalt, et ce dès le début des années 2020. De quoi s’interroger fortement sur le futur du véhicule électrique.

Labels sectoriels RSE adaptés aux PME : quels enjeux ?

INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG

En juillet 2017, la plateforme RSE lançait un appel à projets pour mettre en place une expérimentation de labels RSE sectoriels adaptés aux spécificités des petites et moyennes entreprises. D’une durée de 18 mois à compter de mai 2018, l’initiative a sélectionné 12 fédérations sectorielles qui ont souhaité mettre en place leur propre label RSE. Une démarche saluée par les filières, qui pourrait déboucher, à terme, sur une reconnaissance de la part des pouvoirs publics. Mais alors que les labels ne cessent de se multiplier et que les démarches RSE des PME sont encore difficiles à valoriser auprès des donneurs d’ordre, la question du sérieux de ces labels sectoriels se pose. Décryptage.

Le RGPD compatible avec le ciblage publicitaire sur le web

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION LABELS-NORMES

Les données personnelles restent l’objet du ciblage publicitaire. Entré en vigueur le 25 mai dernier, le RGPD n’empêche pas le traçage et l’apparition de bannières en lien avec le comportement des internautes. Explications.

Déchets électriques et électroniques : impuissance face à l’ampleur du trafic illicite

INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES DECHETS-POLLUTION-EAU

80% des 45 millions de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) produits annuellement dans le monde ne sont pas correctement collectés et recyclés. Une partie d’entre eux sont exportés illégalement vers des pays en développement - particulièrement en Afrique et en Asie- où ils posent un problème sanitaire et environnemental majeur. Un trafic illicite qui prend de multiples formes et génère des milliards d’euros de bénéfice.

ODD et RSE : un mariage compliqué

INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG GOUVERNANCE - REGLEMENTATION GOUVERNANCE-REPORTING

L'étude du cabinet B&L Evolution sur l'appropriation des Objectifs de Développement Durable (ODD ou SDG) dans les pratiques et le reporting extra-financier des entreprises montre des progrès, mais illustre aussi l'ambivalence des politiques RSE qui tenteraient de calquer ces ODD. Une situation qui s'explique, au moins en partie, par l'absence d'un référentiel adapté et partagé. L'Etat est très attendu sur la question.

Climat : le transport aérien reste loin du compte

INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES DECARBONATION-EFFICACITE ENERGETIQUE

Près de 4 milliards de passagers, plus de 50 millions de tonnes de fret chaque année et 2 à 3% des émissions mondiales de Co2. C’est ce que pèse le transport aérien international. Exclu -tout comme le transport maritime - du champ d’application de l’Accord de Paris, le secteur a signé en octobre 2016 un accord dénommé CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation). Son objectif : une croissance ‘neutre en carbone’ à partir de 2020. Une neutralité qui reposera en fait sur un mécanisme de compensation, dont les modalités ne sont pas clairement établies. Face à l’augmentation du trafic aérien, seuls les biocarburants pourraient permettre, à moyen terme, une réduction des émissions. Encore faut-il qu’ils soient durables. Enquête.

Les banques centrales et les superviseurs se mobilisent pour le climat

FINANCE RESPONSABLE FONDS & VEHICULES

Lancé à l’initiative de la Banque de France en décembre 2017, le Réseau des banques centrales et des superviseurs pour le verdissement du système financier, forts de ses 18 membres répartis sur toute la planète, se mobilise. Un document contenant des recommandations devrait être rendu en avril 2019. S’ils ne se substituent pas aux divers groupes de travail déjà constitués au sein du G20 ou de la Commission européenne, les banques centrales et les superviseurs souhaitent, via cette initiative, contribuer aux réflexions en cours sur la manière de réorienter le système financier. Non sans raisons vue le flou actuel sur la manière dont elles sont équipées pour faire face aux menaces.