PPE : Pourquoi le lobby des énergéticiens verts est inefficace ?

INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES DECARBONATION-EFFICACITE ENERGETIQUE INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG

Si la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) confirme la montée en puissance des énergies renouvelables et prévoit la fermeture des dernières centrales à charbon d’ici 2022 et de 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035, les annonces faites le 27 novembre ne sont pas, selon plusieurs observateurs, à la mesure des enjeux : outre le fait que la plupart d’entre elles étaient déjà au cœur de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte, votée il y a trois ans, d’autres inquiètent de plus les acteurs du secteur sur les choix opérés par le gouvernement qui privilégient d’abord et avant tout EDF.

Mesure d’impact : quels outils pour les PME ?

INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG

Si seules les entreprises de plus de 500 salariés sont obligées de publier un rapport extra-financier sur les conséquences environnementales et sociales de leurs activités, les PME commencent à se montrer elles aussi intéressées, poussées par leurs parties prenantes. Reste qu’à ce jour, peu d’entre elles sont encore passées à l’acte. La raison ? L’absence d’outils pouvant être utilisables facilement même si la situation commence à évoluer grâce aux démarches pragmatiques préconisées par des cabinets de conseils. Explications.

Investissements en fonds propre : quelles ambitions pour l’ADEME ?

FINANCE RESPONSABLE FONDS & VEHICULES

Pour la première fois, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) crée une structure d'investissement. Mais entre une restriction du budget total, une annonce en réalité connue dès 2017, et la limitation de sa mission, cette nouveauté pourrait n’avoir un impact que marginal sur la transition énergétique française. Analyse.

Captage de CO2, des innovations mais peu de financements

INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES DECARBONATION-EFFICACITE ENERGETIQUE

Le captage du CO2 est-il une des solutions d’avenir pour stopper le réchauffement climatique? Ou bien un serpent de mer ressortant année après année ? Les innovations se succèdent mais la question demeure : le projet est-il économiquement viable à grande échelle ? Éléments de réponses. 

Enseignement de la RSE dans les écoles de commerce : entre engagement et pragmatisme

INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG

La RSE est de plus en plus enseignée dans les écoles de commerce, devenant un argument de sélection autant qu'une obligation pour l'avenir professionnel des étudiants. Chez ces derniers, les enjeux sociétaux font des émules, au point de reconsidérer leur plan de carrière.

La comptabilité environnementale tarde à se généraliser

INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG

Les entreprises commencent à prendre conscience de leur impact sur la biodiversité. Mais pour réduire leur empreinte, elles doivent franchir un premier pas : bâtir des outils spécifiques pour la mesurer, mais aussi publier des comptes de résultats environnementaux. Un travail fastidieux et de longue haleine que n’ont, à ce jour, réalisé que quelques sociétés pionnières.

Matrice de matérialité : un outil qui se généralise, une crédibilité à construire

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION GOUVERNANCE-REPORTING INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG

La notion d’analyse de matérialité était encore à peine connue il y a quelques années dans le monde de la RSE. Aujourd’hui, les matrices de matérialité sont utilisées par près de 70% des grandes entreprises françaises. Parfois perçues comme le Graal de l’analyse extra-financière, elles sont au cœur du nouveau dispositif réglementaire de déclaration de performance extra-financière (DPEF). Mais quel est le degré de maturité de la démarche ? De simple matrice à outil de pilotage stratégique, regards croisés de spécialistes qui accompagnent les entreprises.

Gaz renouvelable : petite production deviendra grande

INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES DECARBONATION-EFFICACITE ENERGETIQUE INITIATIVES RSE-ESG DECARBONATION-EFFICACITE ENERGETIQUE

Le gaz renouvelable représente aujourd’hui une infime proportion des besoins hexagonaux. Mais producteurs, distributeurs et entreprises déjà utilisatrices s’accordent à dire qu’il s‘agit d’une énergie d’avenir. Seul risque à l’horizon : une fiscalité qui pourrait devenir défavorable si l’État envisageait de compenser des pertes de revenus générées par le recul des énergies fossiles en le taxant demain plus qu’aujourd’hui.

Contrats d’achat d’électricité renouvelable à long terme : un nouvel outil pour accélérer la transition écologique ?

INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES ECONOMIE CIRCULAIRE-RECYCLAGE

Dans le sillage de Google, de Microsoft ou d’Amazon, de plus en plus de grands groupes internationaux s’engagent à augmenter la part des énergies renouvelables dans leur mix énergétique, via la signature de CPPA (Corporate Power Purchase Agreement) conclus sur des durées de 15 à 20 ans, en moyenne. Cette tendance, partie des États-Unis, a commencé à gagner l’Europe (Royaume-Uni, pays nordiques, Pays-Bas en tête) et intéresse aujourd’hui des entreprises hexagonales. Reste que la mise en œuvre de cette volonté se heurte à de nombreux obstacles tant économiques que réglementaires. Sans parler de la nécessité de régler la question des garanties apportées aux différents acteurs de la filière.

Total : une stratégie climatique contestée

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Montée en puissance de la production de gaz, développement des investissements dans les énergies bas carbone, amélioration de l’efficacité énergétique de ses installations. Total vient de coucher sur le papier les trois grands axes de la stratégie qui devraient lui permettre de diminuer son empreinte climatique. La poursuite des projets de restauration des écosystèmes pour qu’ils puissent rejouer leur rôle de piège à carbone devrait compléter cette panoplie. Sans parler, mais à un horizon plus lointain, des recherches dans le domaine du captage, du stockage et de la valorisation du CO2 auquel 10 % du budget de R&D sera consacré. Ces axes prioritaires ont été présentés par le groupe devant la communauté financière à New York le 25 septembre. Tout comme le nouvel indicateur créé par Total pour calculer l’intensité carbone de ses activités. Une révolution ? Pas si sûr...