Démission de Nicolas Hulot : les professionnels de la RSE désolés mais pas surpris

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Professionnels de la RSE et ONG environnementales n’expriment aucune surprise face à la démission, ce mardi 28 août en direct sur France Inter, du ministre de la transition écologique. Un départ que nombre d’entre eux, s’ils le comprennent, déplorent, y voyant notamment le triomphe de visions court-termistes (en accès libre).

RSE : les 5 dossiers chauds de la rentrée

INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG GOUVERNANCE - REGLEMENTATION LABELS-NORMES

Quels sont les principaux dossiers à suivre en cette rentrée 2018 pour les secteurs du développement durable et de la RSE ? Parce que le mois de septembre s’annonce particulièrement chargé, voici un tour d’horizon des enjeux des 5 dossiers législatifs qui seront au cœur de l’actualité dans les prochaines semaines. Au programme : le (très attendu) examen du projet de Loi Pacte, une nouvelle lecture du projet de Loi Agriculture et Alimentation suite à l’échec d’un accord entre sénateurs et parlementaires au cours de l’été, la révision de la Programmation pluri-annuelle de l’énergie (PPE) et de la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC), le début des discussions sur le projet de loi d’orientation des mobilités et l’examen au parlement du projet de loi anti-fraude.

Performance énergétique : mise à jour de l’ISO 50001

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Après deux ans de travail d’un groupe d’experts internationaux, la nouvelle version de la norme ISO 500001 relative au management de l’énergie a été publiée ce mardi 21 août 2018. Parmi les principaux changements : une nouvelle architecture pour faciliter la mise en place de systèmes de management intégrés et plus d’exigence quant à l’amélioration continue de la performance énergétique. La période de transition sera de 3 ans.

Le protectionnisme est-il bon pour le climat ?

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Le commerce international est directement responsable de près de 30% des émissions mondiales de Co2. Celles liées au transport de marchandises pourraient augmenter de 160% d’ici 2050. En France, les importations représentent 55% de l’empreinte globale de Co2. Face aux impacts environnementaux du libre-échange, le protectionnisme, en favorisant des circuits de consommation courts, pourrait-il apporter une réponse au réchauffement climatique ? Non, pour le Conseil d’Analyse Economique (CAE), qui affirme que la réduction des émissions internationales de gaz à effet de serre découlant de mesures protectionnistes serait 7 fois inférieure à celle résultant de la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Bien choisir son outil de reporting RSE

INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG GOUVERNANCE - REGLEMENTATION GOUVERNANCE-REPORTING

Quelles que soient leur taille, le reporting RSE est devenu un passage obligé pour les entreprises. De nombreux outils permettent désormais de mesurer ses impacts environnementaux, sociétaux et de gouvernance. Mais comment choisir? Le cabinet de Saint-Front, spécialisé dans l’accompagnement RSE des entreprises, a publié en juin dernier un comparateur d’outils. Si l’étude présente quelques manques, elle permet d’éclairer le choix des professionnels de la RSE (en accès libre).

Obsolescence programmée : un indice de réparabilité inefficace

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT INITIATIVES RSE-ESG ECONOMIE CIRCULAIRE-RECYCLAGE

Au 1er janvier 2020, les produits électriques et électroniques devront afficher « une information simple sur leur réparabilité ». La mesure, inscrite dans la feuille de route pour l’économie circulaire (FREC), éclairera modestement le consommateur sur la durabilité des biens. C’est ce qu’affirme plusieurs associations. La vente en ligne n’y sera pas assujettie. Explications.

Dominique Amirault : "toute norme va à l’encontre de l’innovation sociale" (FEEF)

INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG GOUVERNANCE - REGLEMENTATION LABELS-NORMES

Depuis sa création il y a une vingtaine d’années, la FEEF (Fédération des Entrepreneurs et Entreprises de France) pousse les 1000 adhérents de son mouvement – PME, start-up, ETI indépendantes – a entretenir un lien étroit avec ses clients. Une orientation qui l’a « naturellement poussée » vers des pratiques RSE ambitieuses et la mise en place du label E+, selon Dominique Amirault, son président. S’il estime que la RSE est avant tout une manière de gérer le risque, il juge que la réglementation actuelle est plus adaptée aux grands groupes cotés qu’aux petites entreprises. À contre-courant du projet de loi Pacte, il appelle l’État à ne pas légiférer. Entretien (en accès libre).

Climat : les secteurs du lait et la viande opaques et très polluants

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES AGRICULTURE-NUTRITION

Un rapport de l’IATP (Institute for Agricultural and Trade Policy) et de l’ONG GRAIN publié ce mercredi 18 juillet 2018 analyse les émissions de gaz à effet de serre du secteur de la viande et des produits laitiers au niveau international. D’ici 2050, elles pourraient représenter 80% du budget annuel d’émissions compatibles avec un scénario de réchauffement de 1.5°C. Le rapport dénonce une communication opaque de la part des grandes entreprises du secteur et l’absence de stratégies robustes de réduction.

Des entreprises engagées plus transparentes (Tennaxia)

INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG GOUVERNANCE - REGLEMENTATION GOUVERNANCE-REPORTING

Les politiques RSE des entreprises sont de mieux en mieux formalisées et elles innervent de plus en plus leur stratégie générale. Des efforts de transparence sur l’atteinte réelle des objectifs fixés sont aussi observés, mais de nets progrès restent à réaliser en matière de prise en compte des parties prenantes. Décryptage de la dernière étude du cabinet d’analyse extra financière Tennaxia.

Plan biodiversité : le gouvernement cible quatre secteurs prioritaires

INITIATIVES RSE-ESG POLLUTION-DECHETS-EAU GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Les secteurs du Bâtiment, de l’agro-alimentaire, de l’énergie et de la chimie devront « significativement » réduire leur empreinte-biodiversité d’ici 2022. C’est ce projette le plan interministériel annoncé le 4 juillet 2018. Mais les moyens concrets pour atteindre cet objectif ne sont pas précisés par le ministère de l’écologie (en accès libre).