Jad Ariss : "réexaminer régulièrement nos politiques RSE" (Axa)

INITIATIVES RSE-ESG RSE-ESG GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

De par ses activités, le groupe AXA multiplie son exposition aux risques ESG. D’abord en tant qu’assureur, mais aussi en tant qu’investisseur, y compris pour compte de tiers. Le groupe, qui a totalement revu sa politique RSE il y a une dizaine d’années, est contraint d’actualiser régulièrement le périmètre de ses responsabilités, sur le climat bien sûr, mais également sur la santé ou la sécurité des données. Jad Ariss, le patron des affaires publiques et de la RSE pour le groupe, affiche un certain satisfecit tout en regrettant une diffusion parfois trop lente des bonnes pratiques au sein de l’entreprise.

Anne Bringault : "retarder de 10 ans la limitation à 50 % de la part du nucléaire dans le mix énergétique est une décision irrationnelle" (RAC et CLER)

INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES DECARBONATION-EFFICACITE ENERGETIQUE GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

A quelques jours des annonces que devrait faire l’exécutif concernant la future PPE (Programmation pluriannuelle de l’énergie), trois scénarios tiendraient encore la corde, selon les informations de l’AFP. Mais la possibilité de fermer entre zéro et six réacteurs nucléaires d’ici à 2028 – en plus des deux de Fessenheim – retarde, quelle que soit la solution retenue, l’objectif de limiter à 50% le nucléaire dans le mix énergétique de l’Hexagone, le développement des énergies renouvelables ainsi que la mise en place d’un plan d’économies d’énergies passant par la rénovation des bâtiments. Anne Bringault, coordinatrice des ONG au sein du RAC (Réseau action climat) et du CLER (Réseau pour la transition énergétique), dénonce le non-respect des engagements inscrits dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, adoptée il y a seulement trois ans par le parlement.

Total interpellée au nom du devoir de vigilance

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Treize collectivités territoriales (municipalités et communautés de communes), toutes tendances politiques confondues, et 4 associations de défense des droits humains et environnementaux, somment Total de se conformer à ses obligations nées de la loi sur le devoir de vigilance. Dans une lettre rendue publique ce 23 octobre, Ils informent qu’ils iront en justice si leurs requêtes sont ignorées.

Total : une stratégie climatique contestée

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Montée en puissance de la production de gaz, développement des investissements dans les énergies bas carbone, amélioration de l’efficacité énergétique de ses installations. Total vient de coucher sur le papier les trois grands axes de la stratégie qui devraient lui permettre de diminuer son empreinte climatique. La poursuite des projets de restauration des écosystèmes pour qu’ils puissent rejouer leur rôle de piège à carbone devrait compléter cette panoplie. Sans parler, mais à un horizon plus lointain, des recherches dans le domaine du captage, du stockage et de la valorisation du CO2 auquel 10 % du budget de R&D sera consacré. Ces axes prioritaires ont été présentés par le groupe devant la communauté financière à New York le 25 septembre. Tout comme le nouvel indicateur créé par Total pour calculer l’intensité carbone de ses activités. Une révolution ? Pas si sûr...

Christian de Perthuis : "basculer de la rente pétrolière à celle de la rente carbone" (chaire économie du climat - Université Paris Dauphine)

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

La démission de Nicolas Hulot a remis un vieux débat sur le devant de la scène : économie de marché et préservation du climat sont-ils compatibles. L’ancien ministre de la transition énergétique penche vers la négative. Un avis que ne partage pas Christian de Perthuis. L’économiste, fondateur de la chaire d’économie du climat au sein de de l’Université Paris-Dauphine, estime que la tarification du CO2 peut nous faire basculer vers une économie bas carbone. Mais à deux conditions : que la question de la redistribution de cette taxe soit discutée au niveau international. Et que les gouvernants fassent preuve d’un minimum de courage dans la gouvernance de ce mécanisme. Entretien (en accès libre).

Climat : le transport maritime international à reculons

INFRASTRUCTURES & TERRITOIRES DURABLES TRANSPORTS-MOBILITE GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Il s’agit du premier mode de transport pour le commerce international. Il avait pourtant été exclu du champ d’application de l’Accord de Paris en 2015. Ce n’est qu’en avril 2018 que le secteur du transport maritime a signé un accord de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, avec un objectif d’au moins 40% d’ici 2030. Un accord non contraignant à ce stade pour un secteur régulièrement qualifié d’attentiste en matière climatique, et dont les modalités d’application ne seront détaillées que fin octobre, lors de la 73ème session du comité de la protection du milieu marin (MEPC) de l’Organisation Maritime Internationale (OMI). Et dont la réussite passe nécessairement par le développement de nouvelles technologies de propulsion.

Démission de Nicolas Hulot : les professionnels de la RSE désolés mais pas surpris

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Professionnels de la RSE et ONG environnementales n’expriment aucune surprise face à la démission, ce mardi 28 août en direct sur France Inter, du ministre de la transition écologique. Un départ que nombre d’entre eux, s’ils le comprennent, déplorent, y voyant notamment le triomphe de visions court-termistes (en accès libre).

Performance énergétique : mise à jour de l’ISO 50001

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Après deux ans de travail d’un groupe d’experts internationaux, la nouvelle version de la norme ISO 500001 relative au management de l’énergie a été publiée ce mardi 21 août 2018. Parmi les principaux changements : une nouvelle architecture pour faciliter la mise en place de systèmes de management intégrés et plus d’exigence quant à l’amélioration continue de la performance énergétique. La période de transition sera de 3 ans.

Le protectionnisme est-il bon pour le climat ?

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT

Le commerce international est directement responsable de près de 30% des émissions mondiales de Co2. Celles liées au transport de marchandises pourraient augmenter de 160% d’ici 2050. En France, les importations représentent 55% de l’empreinte globale de Co2. Face aux impacts environnementaux du libre-échange, le protectionnisme, en favorisant des circuits de consommation courts, pourrait-il apporter une réponse au réchauffement climatique ? Non, pour le Conseil d’Analyse Economique (CAE), qui affirme que la réduction des émissions internationales de gaz à effet de serre découlant de mesures protectionnistes serait 7 fois inférieure à celle résultant de la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Obsolescence programmée : un indice de réparabilité inefficace

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT INITIATIVES RSE-ESG ECONOMIE CIRCULAIRE-RECYCLAGE

Au 1er janvier 2020, les produits électriques et électroniques devront afficher « une information simple sur leur réparabilité ». La mesure, inscrite dans la feuille de route pour l’économie circulaire (FREC), éclairera modestement le consommateur sur la durabilité des biens. C’est ce qu’affirme plusieurs associations. La vente en ligne n’y sera pas assujettie. Explications.