Le Haut comité du gouvernement d’entreprise adopte le « name and shame »

HCGE

Crée en 2013, le Haut comité du gouvernement d’entreprise n’avait jamais dénoncé les pratiques d’une firme en particulier. Il rompt avec cet usage dans son rapport annuel publié le 12 octobre. Parmi ses cibles, Vivendi et Bolloré.

Cet article est réservé aux abonnés

Brève - 20 Octobre 2017 - 222 mots

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION | GOUVERNANCE-REPORTING EUROPE - FRANCE
Gouvernance

Abonné :

Pas encore abonné?