Stopper l’artificialisation des sols, une mission impossible ?

artificialisation-terres1

L’arrêt du processus d’artificialisation des terres, principal facteur de perte de biodiversité, figure dans les 90 mesures du Plan biodiversité présenté le 4 juillet par Nicolas Hulot, le ministre de l’Environnement. S’il entend pour cela limiter au maximum le grignotage des terres agricoles, des forêts et des espaces naturels, il souhaite également compenser les hectares pris en cas de nécessité sur la nature en rendant à celle-ci des surfaces équivalentes. Cette mission n’est certes pas impossible mais difficile à mettre en œuvre, affirment experts et ONG. Sauf si le gouvernement dégage des moyens supplémentaires et s’il a la volonté politique de réaliser enfin une promesse déjà faite mais jamais honorée. Explications.

Cet article est réservé aux abonnés

Enquête - 09 Juillet 2018 - 1110 mots

INITIATIVES RSE-ESG | RSE-ESG EUROPE - FRANCE
Biodiversite|RSE

Abonné :

Pas encore abonné?