Produrable 2019 : ce qu’en retiennent les participants (Verbatim)

Propos recueillis par Antonin Amado et Marie | 10 Avril 2019 | 1181 mots

produrable 2019

Les portes du salon Produrable se sont refermées mercredi 10 avril 2019. L’évènement dédié aux professionnels de la RSE a battu cette année un record de fréquentation. Mais qu’en retiennent les participants ? RSEDATANEWS est allé à leur rencontre (en accès libre).

La Koncepterie - Cécile Le Rumeur, co-fondatrice

"Produrable nous amène énormément de prospects. Cela fait trois ans qu’on vient et cet évènement représente à chaque fois une grosse opération commerciale. On prend aussi le temps de discuter avec des partenaires avec qui nous n’avons pas toujours le temps d’échanger au cours de l’année. Je pense par contre que le salon peut encore progresser sur l’éco-responsabilité : la production et le tri des déchets".

Metrio - Anna Rabin, sales account manager

"Nous sommes extrêmement satisfaits des sujets traités lors des conférences et des intervenants qui ont pris la parole. Nous venons de Montréal et ce salon est aussi une belle opportunité de se faire des contacts. Ça vaut le déplacement".

Laboratoire WatchFrog - Sandrine Le Gall, Associée et Directrice des Opérations et du Développement

"Ce salon est un très bon endroit pour entretenir son réseau RSE et rencontrer des décideurs. J’ai trouvé le "visitorat" très qualifié".

Toovalu - Marie Gaborit, directrice

"Il y a eu un monde incroyable, cela nous fait vraiment plaisir ! L’engagement des entreprises est au rendez-vous, enfin. J’ai observé une maturité sur les sujets RSE chez les visiteurs. C’est une grosse différence par rapport à l’an dernier".

Ekodev- Jean-Christophe Giannesini, directeur associé

"On voit que le salon grandit. Je pense que c’est révélateur de la tendance du marché de la RSE. À mon goût, les conférences étaient un peu trop orientées sur les enjeux commerciaux des entreprises".

Act21 - Sarah Desguin, directrice projet

"Je remarque plus de visiteurs que l’an dernier et que les contacts sont très qualitatifs. Toutefois, il y a eu trop de conférences au même moment, on se noyait un peu dans la masse de sujets".

JobiLX - Frédérique Micouleau, directrice générale

"L’afflux de monde m’a beaucoup frappé. C’est positif de voir autant de gens concernés. Je trouve aussi que Produrable est parvenu cette année à relier développement durable et ressources humaines".

Kataba - Luc Monvoisin, président fondateur

"Nous sommes satisfaits de notre venue sur le salon. Nous avons eu l’occasion de remarquer que de plus en plus d’acteurs s’interrogent sur les enjeux d’agencement et d’ameublement. Mais la présence de Philipp Morris Internationale (un cigarettier, NDLR) sur ce salon nous a par ailleurs interpellés".

Linkup - Philippe Raffin, vice-président

"Je retiens surtout une fréquentation monstre. C’est clairement l’endroit où tout l’écosystème de la RSE se rencontre. Cela laisse à penser qu’il y a une véritable prise de conscience sur ces enjeux. Je regrette par contre qu’il y ait eu trop de monde lors des conférences".

Afnor - Anne Benady, chargée de projet environnement & économie circulaire

"C’était un événement riche et dynamique. Les visiteurs viennent avec des besoins précis et ont beaucoup de maturité sur les sujets liés à la RSE. Nous avons eu des échanges très constructifs".

Ordre des experts comptables - François Jegard, Président du comité RSE et du club développement durable

"Cette édition 2019 a fourmillé de solutions RSE. Il y a un bouillonnement d’innovations. Reste à mettre en place des approches pragmatiques pour convaincre ceux qui ne le sont pas encore. Mais c’est enthousiasmant de voir tant de gens mobilisés".

Global compact - Fella Imalhayene, déléguée générale

"Nous avons ressenti beaucoup d’énergies. Il y avait plus de monde que l’an dernier. On peut regretter que le sujet des ODD (objectifs de développement durable) n’ai pas été suffisamment évoqué, ce qui prouve le besoin de davantage faire comprendre le sujet. Les prix de la Responsabilité Sociale des Marques est aussi une belle initiative qui montre que la RSE infuse désormais jusqu’au consommateur".

Entreprises pour l’Environnement (EpE) - Sylvie Gillet, responsable du pôle Biodiversité & Santé/Environnement et de la communication

"Nous ne sommes plus entre nous. Nous avons vu un public différent de celui des autres années, preuves que les frontières de la RSE et du développement durable s’élargissent. Les débats ont été de qualité. Les gens parlent en confiance. Des idées nouvelles émergent. On ressent aussi moins de défiance à l’égard des entreprises. l’urgence à agir fait désormais consensus".

Utopies - Antoine Joint, consultant RSE

« nous avons vu passé beaucoup d’étudiants qui cherchent du travail. Et des gens qui veulent se reconvertir. Pas de grands changements par rapport à l’année dernier ».

Qantis - Roxane Titz, key account manager

"Je retiens une impression de foule. Beaucoup de gens ont été frustrés par la non disponibilité de places dans les salle de conférence alors même que beaucoup d’entre eux avait fait l’effort de s’inscrire. Nous organisions 4 conférences cette année. Elles étaient bondées. Les sujets qui buzzent ? Emballages et alternative au plastiques. C’est toujours intéressant de voir les sujets du moment".

Butagaz - Quentin Poireaud, chargé de mission RSE
"J’ai observé une grande diversité de sujets et d’acteurs. Cela permet d’avoir une vision panoramique des sujets RSE. Je regrette par ailleurs que les conférences aient été trop courtes".

Observatoire de la RSE (ORSE) - Géraldine fort, déléguée générale
"Après ce salon, je suis optimiste quant au fait que de plus petites entreprises veuillent mettre en place des politiques RSE ambitieuses".

Haatch - Alexis Krycève, fondateur

"Une édition très positive. Je viens depuis 7 ans. Cette année, un cap a été franchi en terme de prise de conscience. Il y avait aussi beaucoup plus de monde que les années précédentes typologie et quantité bcp plus de monde que les années précédentes. Les organisateurs vont devoir s’adapter à cette nouvelle donne car les conférences étaient toutes bondées".

BPI - Philippe Kunter, directeur RSE et développement durable

"Un très bon millésime, avec une fréquentation supérieure aux années précédentes. Il était aussi bien de constater que de grands donneurs d’ordre étaient présents. On sent une montée en puissance. De notre côté, nous avons mis en valeur 25 start-ups sur notre stand. Elles repartent satisfaites, tant de leur mise en valeur que des contacts business qu’elles ont pu nouer".

JLL - Jean Walbaum, lead digital

"Je suis surpris de ne pas voir d’autres acteurs du coworking ou de la mise à disposition de bureau présents comme Wework. C’est dommage car c’est eux qui ont les meilleures pratiques. Je m’attendais aussi à voir plus de solution digitale. Quelques stands intéressants sur la mobilité, même si les acteurs n’étaient pas top. Un peu déçu dans l’ensemble".

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE