Orange lance une médiathèque RSE

Marie Nahmias | 12 Septembre 2019 | 481 mots

Orange-RSE

Baptisée Gallery, la nouvelle plateforme d’Orange a vocation à rassembler tous les documents du groupe sur sa politique RSE. L’outil, destiné aux salariés et au grand public, est développé en collaboration avec les filiales.

Si le site institutionnel orange.com évoque déjà la politique RSE du groupe dans les grandes lignes, la médiathèque virtuelle Gallery se veut plus exhaustive. En naviguant sur la plateforme, on y trouve aussi bien les reporting extra financiers du géant des Télécoms et sa charte de déontologie, que des infographies sur les droits humains et l’empreinte carbone. Lancée officiellement à l’occasion du forum Convergences, qui se tenait à Paris les 5 et 6 septembre, l’outil répertorie l’ensemble de la documentation RSE en différentes rubriques : gouvernance, inclusion numérique et territoires, transition écologique et énergétique, reporting extra-financier…

Avant, tous ces documents étaient éparses, souligne Valérie Tiacoh, directrice communication RSE du groupe. Au sein de l’équipe, nous étions très sollicités sur les démarches RSE d’Orange et nous avons réalisé qu’il y avait parfois un manque de bonne compréhension. Nous nous sommes alors demandés comment rendre tout cela plus accessible”. La médiathèque, qui s’adresse à la fois aux salariés et au grand public, peut également renvoyer vers d’autres sites web ou des articles de presse. C’est par exemple le cas dans la catégorie “Vigilance”, où l’on retrouve un document invitant à consulter la loi du 27 mars 2017 relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d'ordre. 

Vers l’instauration d’un comité éditorial

Un des enjeux de cet outil est d’amener petit à petit les filiales de l’opérateur à elles-mêmes s’interroger sur leur transparence. “Il y a déjà un an, nous avons parlé du projet à tous les responsables RSE de nos filiales. L’idée est de leur permettre d’accéder, même à distance, à l’information, mais aussi de les inciter à valoriser leurs propres documents, détaille Valérie Tiacoh. Au lieu de ranger leur reporting RSE, ils ont maintenant la possibilité de le mettre à disposition et peuvent réfléchir à la création de nouveaux documents.” La directrice communication RSE assure que l’outil entraînera également les différentes entités d’Orange à développer plus de contenus informatifs. “L’équipe d’Orange Business Service (OBS) s’est aperçue qu’elle ne disposait que de la certification Ecovadis et réfléchit aujourd’hui à une plaquette RSE qui serait dédiée à la politique d’OBS.” 

À terme, l’opérateur envisage de mettre en place un comité éditorial qui se retrouverait tous les trimestres pour les nouvelles mises en ligne et la mise à jour des documents déjà existants. Le “volet ultime” serait de donner davantage d’autonomie aux différents acteurs du projet pour qu’ils puissent eux-mêmes faire connaître leurs engagements. “Mais cela soulève la question de savoir comment modérer ces publications”, anticipe Valérie Tiacoh.

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE