Obsolescence programmée : les collants sur la sellette

collants filés obsolescence programmée

L’association Hop, Halte à l’obsolescence programmée, publie une étude sur les collants dont la durée de vie est raccourcie par des procédés chimiques et autres points négligés dans leur fabrication (en accès libre).

Le temps de trois utilisations seulement. Voilà la durée de vie d’une paire de collants, selon 40 % des 3 000 consommateurs interrogés par l’association Hop (Halte à l’obsolescence programmée) pour son dernier rapport paru le 15 mai.

Après les batteries d’iphone ou les cartouches d’imprimante, l’association, qui lutte contre "le tout jetable", a aussi recueilli des données auprès d’experts, de chercheurs en chimie notamment, ou d’ingénieurs en éco-conception.

Résultat : de mauvaises coutures ou l’utilisation d’intrants chimiques inadaptés créent une obsolescence programmée de cet accessoire de mode tant utilisé. Les collants représenteraient 7315 tonnes de déchets par an, non recyclables.

L’association établit un classement des marques mais la plus durable -Wolford - n’obtient qu’une note de 3 sur 5. Les pires marques sont celles vendues sous la bannière des grandes surfaces.

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE