Le capitalisme, une addiction comme les autres ?

capitalisme addictif

Dans son dernier ouvrage, le sociologue Patrick Pharo fait du capitalisme une dépendance dont nous serions victimes et qui pourrait aller jusqu’à mettre en péril nos démocraties. Une thèse étayée par de nombreuses références, en particulier cinématographiques. Mais une thèse peu réjouissante (en accès libre).


Au début était la rationalisation… Celle de l’économie, et des activités humaines. C’est du moins ainsi que Max Weber définissait le capitalisme au XIXe siècle. Mais au XXe siècle, surtout à compter de sa seconde moitié, il est devenu avant tout addictif, selon le sociologue Patrick Pharo, qui n’a de cesse dans son dernier ouvrage de démontrer cette hypothèse. Une addiction collective, précise-t-il, soit la recherche compulsive d’un objet de plaisir. En l’occurrence, l’argent, ou le succès.

En se basant sur une filmographie conséquente, des œuvres qui selon lui présentent une « conscience critique », l’auteur interroge ce basculement de l’après-guerre qui a vu un « emballement » du désir de récompense sous l’effet d’une offre toujours croissante de produits capables de le satisfaire, abondamment promus par la publicité. La quête du profit et de la richesse devenue le seul but, la démocratie elle-même s’en voit selon lui mise en danger, par l’accroissement des inégalités qu’elle engendre, et les privations de libertés, en raison notamment du développement croissant des indissociables modes de contrôle numériques.

Si l’ouvrage pose un nouveau regard, stimulant, tant sur notre psychologie que sur le cinéma ou même sur quelques œuvres littéraires, il présente aussi une vision plutôt pessimiste du devenir de nos démocraties. Il appelle à les défendre, mais sans réellement proposer les clés pour le faire, l’auteur étant persuadé que nous ne sommes pas responsables de notre addiction, de notre dépendance. Nous ne choisissons que le type de récompenses reçues, pas le fait d’en avoir besoin. Et il ajoute qu’il ne suffit pas d’avoir pris conscience de notre addiction pour s’en débarrasser. Peu rassurant !

             

                     Le Capitalisme addictif – Patrick Pharo – PUF, avril 2018 – 344p – 20 €

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE