La RSE, probable parent pauvre des assemblées générales 2019

Sophie Massieu | 24 Janvier 2019 | 510 mots

rue des actionnaires

Rémunérations, administrateurs… Des cabinets de conseil en investissement ont dessiné les grands enjeux qui devraient occuper les assemblées générales du SBF 250 en 2019. La RSE ne devrait pas être au coeur de ces réunion annuelles des actionnaires.

Cet article est réservé aux abonnés

Article - 24 Janvier 2019 - 510 mots

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION | GOUVERNANCE-REPORTING EUROPE - FRANCE
RSE

Abonné :

Pas encore abonné?