Convergences 2018 : la RSE prend le pas sur l’aide au développement

convergences 2018

La 11ème édition du Forum Mondial Convergences se tient ces 3 et 4 septembre à Paris. Organisé en partenariat avec ACTED, la Mairie de Paris et le Crédit Coopératif, le forum rassemble chaque année plus de 5000 participants venus de la société civile, des entreprises, des médias, des pouvoirs publics et citoyens. Avec pour thème, cette année, ‘faire société, faire demain’, le forum souhaite mettre particulièrement en avant les Objectifs de Développement Durable (ODD) liés à la santé, l’éducation, le travail décent et la croissance économique, les villes et territoires durables. Une édition 2018 consacrée davantage à la RSE qu’à l’aide au développement (en accès libre).


Innovation dans les formats

Cette année, pas de cérémonie d’ouverture institutionnelle avec les partenaires du Forum, mais un tribunal pour les générations futures au titre provocant : "l’aide publique au développement est-elle une arnaque?". Animée par Usbek & Rica, la conférence-spectacle sous forme de procès a réuni témoins (dont un représentant de l’Agence Française de Développement), jurés volontaires, avocats et une procureure, qui ont débattu des principales critiques faites à l’encontre de l’aide publique au développement (APD) : trop peu de moyens, pas assez efficace, favorisant la corruption et servant plus les intérêts des bailleurs que ceux des pays destinataires. Verdict des jurés : l’APD n’est pas une arnaque mais est largement perfectible, notamment en termes de mesure des résultats et de dialogue avec les sociétés civiles locales. Un dynamisme qui change et apporte un nouveau souffle. Une volonté affirmée par l’organisation du forum de sortir des formats "plats" ou "trop consensuels" et d’aborder les sujets "sans langue de bois".

Hulot sur toutes lèvres

La démission de l’ancien Ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a été largement mentionnée et déplorée au cours des ateliers et conférences. Elle est décrite comme un ‘électrochoc’, une ‘prise de conscience’ et montre même pour certains que ‘rien n’a évolué depuis la COP21’. Pour Frédéric Roussel, fondateur de Convergences, elle illustre les difficultés de la transition écologique et solidaire à l’épreuve de la réalité. Une transition, aux yeux de tous, ‘trop lente’, comme le résume Agnès Weil, Directrice du Développement Durable du Club Med : "dans le contexte de la démission de Nicolas Hulot, la question est de savoir comment allonger le pas : nous faisons de petits pas dans la bonne direction mais nous n’allons pas assez vite".

Plus de développement durable et d’entreprises

Les premières éditions du Forum Convergences étaient principalement tournées vers la microfinance et la solidarité internationale, son fondateur Frédéric Roussel étant également le co-fondateur d’ACTED et d’OXUS. Le Forum s’est par la suite ouvert au secteur de l’Économie Social et Solidaire (ESS) puis, de plus en plus, au secteur privé et aux thématiques de développement durable. Le privé représente environ 40% des participants du Forum, soit autant que les acteurs de l’ESS. Conséquence : les thèmes liés au développement durable et à la responsabilité sociale des entreprises sont de plus en plus nombreux, avec notamment des interventions sur le devoir de vigilance, l’accompagnement de la chaîne de valeur, la neutralité carbone des entreprises, la loi Pacte ou encore la mesure d'impact pour les financeurs (une table-ronde animée par RSEDATANEWS).

Plus de diversité

Plus que les années précédentes, nous avons remarqué la diversité des participants et des intervenants, venus d’une cinquantaine de pays. La volonté de Convergences est d’ailleurs de s’internationaliser et de se transformer en une plateforme globale du "zéro" (zéro exclusion, zéro carbone, zéro pauvreté). Un forum Convergences a été organisé cette année pour la seconde fois au Myanmar et pour la première fois à Tunis. Une édition est également prévue à Bogotá fin 2018.

Et les pouvoirs publics ?

Moins vus, cette année : les pouvoirs publics. La Mairie de Paris et l’Agence Française de Développement ont été moins présentes, peut-être par un concours de circonstances (rentrée scolaire et présentation de la nouvelle stratégie de l’AFD ce lundi 4 septembre par le Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères Jean-Yves Le Drian). Pas de présence non plus du Haut-Commissariat à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale ou du French Impact.

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE