­Blackrock : beaucoup de bruit pour rien

blackrock

En janvier 2018, il promettait 'un nouveau modèle d’engagement actionnarial'. Dans sa lettre annuelle aux entreprises dont il est actionnaire, Larry Fink, le CEO du géant mondial de la gestion d'actifs Blackrock, estimait aussi que leur stratégie devait désormais "appréhender leur impact sociétal", et pas uniquement leur performance financière. Des annonces qui ne sont pas passées inaperçues, et pour cause : Blackrock détient 2.3% du CAC40 et s’apprête à installer en France son centre de services "alternatifs". Mais 6 mois plus tard, la politique d’engagement du premier gestionnaire d’actifs au monde reste loin des ambitions affichées. Enquête.