Produrable : le vu (et le moins vu) de l'édition 2018

produrable

C’est l’événement incontournable pour les professionnels du secteur de l’économie responsable. La 11ème édition de Produrable se tient ces 4 et 5 avril au Palais des Congrès de Paris. La santé, l’agro-alimentaire et la consommation responsable sont particulièrement mis en valeur cette année. Un salon commercial qui propose aussi une multitude de conférences et de tables rondes sur l'actualité du secteur. RSEDATANEWS a parcouru les allées du salon pour identifier les tendances RSE les plus présentes pour cette édition 2018…et celles qui l’étaient un peu moins.

VU :

Le bien-être au travail

Bulles de bien-être, naturopathie, cabines de sieste, espaces de convivialité ou applications et objets connectées permettant de mesurer bruits, température ou éclairage des espaces de travail. La qualité de vie au travail était au cœur de NewWork, un side event organisé pour la première fois au sein du salon. Pour Benjamin Combes, Consultant RSE & Santé au travail et Fondateur des Ateliers Durables, l’un des enjeux clé de ce secteur en plein développement est "une meilleure connaissance des besoins des équipes, qui passe par un meilleur recueil des informations. On doit s’interroger sur le sens de ce que l’on propose aux collaborateurs, pour éviter de tomber dans des approches qui se limitent à mesurer des risques psycho-sociaux ou à proposer des gadgets".

Gestion des déchets

Cadre réglementaire oblige – décret dit ‘5 flux’ de 2016 pour une collecte séparée des déchets papier, métal, plastique, verre et bois, avec une obligation de tri des papiers de bureau étendue aux PME de plus de 20 salariés depuis le 1er janvier 2018 – la gestion des déchets à destination des entreprises est en fort développement. Tricycle, Le Petit Plus, Cèdre ou encore Elise... Toutes ces entreprises proposent des services de collecte, recyclage et parfois réemploi. Caractéristique du secteur : il s’agit en général d’entreprises adaptées (au moins 80% des collaborateurs sont en situation de handicap) ou d’insertion (pour des personnes éloignées de l’emploi).

Mobilité

Les solutions de mobilité sont également très présentes cette année, avec par exemple des applications de co-voiturage permettant l’intégration d’indicateurs de réduction d’émissions de Co2 et de performance énergétique dans le bilan RSE des entreprises (Weepil) ou encore des boîtiers connectés aux flottes de véhicules pour une "écoconduite" (Wenow).

Des offres de plus en plus transversales

Une tendance plus globale observée dans les allées : la transversalité de l’offre des produits et services, à l’instar de Myum, qui fabrique des jouets ‘green’ (fabrication artisanale, coton biologique) sous forme de fruits et légumes pour sensibiliser les enfants à l’alimentation saine et ‘verte’.

PAS VU :

 

 

 

 

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE