microDON booste l'engagement sociétal des marques

microDON

L'entreprise de mécénat participatif qui a levé 2,7 M€ en début d'année, assume son positionnement "au service des marques" ... et de ses investisseurs. Entretien avec Olivier Cueille, directeur général et co-fondateur de microDON... (en accès libre)

72% des salariés interrogés considèrent qu’il est du rôle des entreprises de s’engager dans des actions de solidarité ; mais il ne sont que 26% à se sentir impliqués ou sollicités dans les actions de mécénat de leur entreprise : pro-bono, fondation, mécénat de compétences, ... selon les chiffres de microDON. L'entreprise, née en 2009, agréée ESUS et B-Corp et "ancienne" de l'incubateur Paris&Co, propose aux commerçants et distributeurs sa solution l'"ARRONDI" en caisse, ou aux entreprises l'arrondi sur salaire. Les clients ou salariés qui le souhaitent versent quelques euros ou centimes d'euros à chaque action, qui vont alimenter le fonds de dotation "le Réflexe Solidaire", qui garantit le fléchage de 100% des montant collectés vers les associations et fondations choisies par le client. 

Un système déjà bien rodé dans le monde anglo-saxon - le fondateur Pierre-Emmanuel Grange en importe l'idée suite à un voyage au Mexique où El Redondeo permet de collecter près de 100 millions de pesos (5,6 M€) par an. En Angleterre aussi, où Pennies récolte 1,2 M€ chaque année ou en Allemagne avec Rundet Auf. Et un constat de départ qu'en France, les association ne sont pas outillées pour utiliser ce levier de collecte de fonds. 
D'où le choix d'emblée d'un statut d'entreprise commerciale en SAS pour microDON : le circuit des dons via le fonds de dotation étant compartimenté de façon étanche, l'entreprise fonctionne "comme une entreprise pour les entreprises", indique le co-fondateur Olivier Cueille, l'entreprise assumant un positionnement "au service des marques" qui peuvent l'utiliser comme un outil de communication externe.  

Une plateforme de solutions

En effet le dispositif nécessite un effort de mise en place initiale : le modèle économique de l'entreprise repose sur la facturation aux entreprises des services de mise en place, avec des "kits" destinés à aux DRH pour susciter l'adhésion des salariés en entreprise, ou des services de communication sur mesure comme des vidéos, un parrainage interne, voire des sites web d'entreprise dédiés comme chez Accenture. 70 groupes (270 entités juridiques) totalisant 100.000 salariés ont déjà été convaincus, 13.000 donateurs ayant effectué 470 K€ de dons en 2016, reversés à 70 associations.
Autre nécessité pour automatiser la gestion de grandes masses de petit montant unitaire car les entreprises sont vigilantes sur le coût annuel par salarié : insérer la gestion des dons dans les outils de gestion tiers des entreprises. Une démarche qui a pris du temps, précise Olivier Cueille : il a fallu convaincre les principaux éditeurs de logiciels de terminaux de paiement ou de logiciels de paie d'adapter leurs programmes et cela a nécessité plusieurs années, bien que beaucoup se soient prêtés à l'initiative à coût marginal voire gracieusement. La plupart des grands éditeurs proposent maintenant des modules microDON qui permettent d'aiguiller les dons vers un compte d'attente dans le plan comptable de l'entreprise, avant d'être versés par appel de fonds sur le fonds de dotation, la facturation des services de microDON étant effectée indépendamment. 

Des investisseurs engagés

Sur ce modèle, microDON a déjà convaincu et 12 enseignes de distribution, et a réalisé 720 K€ de chiffre d'affaires en 2016, pour un total de dons de 1,78 M€ vers 542 associations, et vise 960 K€ de CA dans son business-plan 2017.  Des résultats obtenus après des années d'efforts durant lesquelles l'entreprise a réalisé deux levées de fonds : 270 K€ en juin 2012, puis 2,7 M€ en janvier 2017 afin de massifier son modèle de "mécénat participatif". Avec des investisseurs engagés : trois fonds au premier tour avec tout d'abord Solid (doté de 3 millions d'euros abondés par AG2R La Mondiale, Banque Populaire, La Française AM et Siparex), ainsi qu'Innov'ess de France Active, et enfin Equisol, fonds solidaire de la région Ile de France. Et l'entrée au deuxième tour de MAIF pour 2M€ via son fonds Investissement Social et solidaire, Mandarine Gestion via son FCPR Mandarine Capital Solidaire, et le véhicule IDES géré par Esfin Gestion. Des investisseurs séduits par une ligne d'impact investing de long terme dans leur portefeuille et qui n'ont pas été rebutés par les contraintes de l'agrément ESUS qui encadre bénéfices et distribution des dividendes, les statuts de la SAS prévoyant en outre une clause de reversement aux associations en fonction du montant de la plus-value de sortie (sharing pledge). microDON s'équipe également d'un reporting d'impact social destiné à ses investisseurs. Une mesure d'impact qui peine d'ailleurs à se mettre en place chez les associations, et dont - contrairement aux investisseurs - les entreprises donatrices sont encore (pour le moment) peu demandeuses, souligne Olivier Cueille, mais qui se fera progressivement avec la prise de conscience des entreprises de leur rôle sociétal. 

En plus d'accélérer son développement, microDON veut s'adapter à la révolution en cours des moyens de paiement - car de nouvelles concurrences émergent avec des modèles un peu différent, comme ZeGive qui s'implante sur les sites web d'e-commerce et se rémunère en prélevant un pourcentage sur les dons, la plateforme Hello Asso, ou le don en caisse Heoh. L'entreprise se développe aussi sur la data, pour disposer d'une meilleure connaissance de leur salariés ou clients donateurs en les segmentant par région, fréquence de don, secteur d'activité ... et établit ainsi chaque année le Baromètre du don sur salaire en France. Enfin microDON anime avec Phénix, EmmaüsDéfi et l’agence du Don en Nature l'événement annuel "Solidaretail" avec les distributeurs impliqués, dont la première édition s'est tenue ce 20 juin 2017.

Propos recueillis par Pierre Sidem (@pierresidem)

INTERVENANTS

>Voir la fiche détaillée de l’opération Venture - microDON - 2eme tour
Société Cible microDON - Olivier Cueille
Acquéreur / Investisseur MAIF | ESFIN GESTION | MANDARINE GESTION
Société Cible microDON

LIENS DE L’ARTICLE

site web: microDon : baromètre du don sur salaire 2017 (page web): https:///www.microdon.org/blog/infographie-barometre-don-salaire-france-2016/2017/05/22/

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE