Les entreprises de plus en plus sensibles aux ODD

BL-EVOLUTION

PME, grands groupes et entreprises publiques sont de plus en plus enclines à prendre en compte les ODD, selon une étude de B&L Evolution auprès du SBF120 et de 88 contributions, qui montre une sensibilisation croissante, mais une appropriation... (en accès libre)

PME, grands groupes et entreprises publiques sont de plus en plus enclines à prendre en compte les ODD, selon une étude de B&L Evolution réalisée avec le soutien du Global Compact France et du Ministère de la Transition écologique et solidaire auprès du SBF120 et de 88 contributions, qui montre une sensibilisation croissante, mais une appropriation qui reste majoritairement fonction de ce qu'elles réalisent déjà dans le cadre de leur stratégie RSE plutôt qu'une dynamique créatrice de projets ou d'approches nouvelles. 

Préoccupation la plus fréquemment citée par les entreprises de toutes tailles et secteurs : l'enjeu sociétal pour deux tiers des répondants (qui se retrouve dans la forte croissance de la consommation responsable de produits et services), suivi du dialogue avec les parties prenantes à 56% (encouragé par la réglementation anti-corruption et le devoir de vigilance) puis l'innovation, hélas un peu en retrait, signe que les entreprises sont encore timides dans la création (ou co-création) d'offres ou de procédés de rupture. Cependant, si les ODD sont en moyenne jugés actuellement comme un "sujet phare" pour la stratégie de 23% entreprises, 44% d'entre elles jugent que ce sujet sera central à terme de 3 à 5 ans - sans doute épaulé par l'arrivée de référentiels spécifiques comme Gold Standards (lire notre article ci-dessous) et/ou la revue des risques associés dans les matrices de matérialité. 

Deux fois plus de grandes entreprises que l'an dernier mettent en avant des actions en relation avec les ODD (28 contre 11 dans le CAC40). Industrie manufacturière et énergie - eau - matières premières tiennent le haut du pavé, en reliant de manière claire ODD et stratégie RSE, en nouant des partenariats ou des actions de mécénat, ou en sensibilisant leurs effectifs. C'est l'ODD #12 qui est le plus souvent repris (consommation et production durable), suivi de l'ODD #3 (santé et bien être) et le #13 (lutte contre le changement climatique). Eau (#6), Villes durables (#11) et biodiversité (#15) sont en retrait. 

Retrouvez l'étude en intégralité - lien ci-dessous. 

 

 

LIENS DE L’ARTICLE

site web: Etude B&L Evolution - Entreprises engagées pour les ODD : quelles pratiques se démarquent? Sept. 2017 (page web): http://bl-evolution.com/etudes/entreprises-engagees-odd-pratiques-se-demarquent/

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE