Le télétravail, un facteur de … productivité !

teletravail

Selon une étude rendue publique ce mardi par le Comptoir MM de la nouvelle entreprise de Malakoff Médéric, de l'avis des dirigeants autant que du point de vue des salariés, travailler en partie à distance rend plus autonome, favorise l'engagement des équipes et embellit l'image de l'entreprise (en accès libre).

Un quart des salariés (6 % de façon contractuelle, 19 % de manière informelle) parmi les personnes interrogées par l'Ifop pour le compte de Malakoff Médéric pratiquent le télétravail. Deux secteurs sont surreprésentés : la communication et l'information (53 %) et les services (42 %).

Tous secteurs confondus, neuf télétravailleurs sur dix estiment que cela accroît leur autonomie :  87 % affirment être plus efficaces. Des constats que partagent les dirigeants interrogés. Ils affirment à 82 % que l'engagement des salariés s'en trouve renforcé et à 80 % qu'ils y gagnent en responsabilisation et autonomie. Ils se félicitent également à 68 % que cela contribue à embellir l'image de l'employeur qu'ils sont. Quatre sur cinq lui imputent une baisse de l'absentéisme.

Désocialisation

S'ils sont d'accord sur les bienfaits du dispositif, ils partagent également des points de vue similaires sur les risques encourus. Deux tiers des salariés (65 %) et un dirigeant sur deux (47 %) se méfient d'une possible perte d'esprit d'équipe et d'une certaine désocialisation. Un dirigeant sur deux dans les entreprises de 250 salariés et plus (37 % dans les plus petites structures) pointent une plus grande difficulté à manager à distance.

Plus étonnant. Ce sont les plus jeunes générations qui se disent les moins satisfaites de télétravailler (16 % des moins de 30 ans). Cela tient probablement à ce que les bénéfices d'ordre plus personnel évoqués par les télétravailleurs interrogés les concernent peut-être moins : moins de fatigue (83 %), une meilleure santé (81 %)... à moins que ce ne soit la crainte de voir leur évolution de carrière ralentie s'ils télétravaillent, évoquée par 45 % des salariés interrogés.

Cette enquête a été réalisée par l'Ifop en novembre 2017 auprès d'un échantillon représentatif de 1507 salariés des entreprises du secteur privé d'au moins 10 salariés - qui ont répondu à un questionnaire en ligne - et de 401 dirigeants, interrogés par téléphone

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE