Transition écologique : la Commission européenne affiche ses ambitions

Sophie Massieu | 11 Décembre 2019 | 212 mots

commission europeenne bruxelles

Présenté le 11 décembre, le pacte vert (green deal) de la nouvelle Commission aborde des thématiques (économie circulaire, investissements verts, agriculture…) qui concernent les acteurs économiques du secteur privé. Bruxelles vise la neutralité carbone à horizon 2050 et promet des changements législatifs dès le printemps prochain (en accès libre).

Plan d’action en faveur de l’économie circulaire, stratégies industrielles et de la biodiversité à horizon 2030 repensées ou mesures pour une alimentation durable. Le Pacte vert pour l’Europe présenté, le 11 décembre, par la Commission européenne, dans sa globalité, devrait, nécessairement concerner les acteurs économiques, invités à produire différemment, pour favoriser la transition écologique.

La Commission a fait de l’enjeu climatique le thème central de son action et promet, dans les 100 jours, une première législation européenne sur le climat. Elle affiche la volonté de faire de l’Europe le premier continent neutre en émissions de carbone en 2050 (pour tenir l’objectif d’un réchauffement maximal de 1,5 degré, il aurait fallu l’atteindre 10 ans plus tôt).

L’institution évalue les investissements nécessaires à cette transition à 260 milliards d’euros par an, soit 1,5 % de son PIB en 2018. En 2020, elle présentera donc en conséquence un plan d’investissement, qui doit mobiliser acteurs publics et privés.

Fondation européenne pour le climat, WWF... Nombreuses sont les ONG qui saluent des avancées de la Commission, tout en soulignant que la traduction législative des intentions sera seule à même de concrétiser les engagements.

Rendez-vous est pris pour mars prochain.

 

 

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE