Lutter contre le chômage peut accélérer la transition énergétique

PAPIER RECYCLAGE

Plus de la moitié des projets lancés par l’association "Territoires zéro chômeur de longue durée" traite une problématique environnementale. C’est le constat dressé lors de l’université d’été du mouvement, qui s’est tenue à Paris ce 1er septembre (en accès libre).

"La croissance verte est pourvoyeuse d’emplois", s’est réjoui Arnaud Leroy, président de l’Ademe, à l’université d’été de Territoires zéro chômeur de longue durée, qui s’est tenue à Paris, ce samedi 1er septembre. Mobilité inclusive, alimentation durable, ou encore recycleries. Plus de la moitié des emplois créés dans le cadre de cette initiative représentent en effet un "accélérateur de la transition énergétique et de l’économie circulaire", estiment ses initiateurs.

Né d’une proposition de loi votée à l’unanimité en février 2016, et inspirée par ATD Quart monde, cette initiative concerne 10 territoires, ruraux et périurbains, expérimentaux. Le principe ? Investir de l’argent public dans des entreprises à but d’emploi, novatrices, qui créent des emplois qui à la fois répondent à des besoins précisément identifiés et jusque-là non couverts sur le territoire, et permettent de réinsérer des chômeurs de longue durée. A ce jour, 600 personnes, en moyenne au chômage depuis 5 ans, ont pu retrouver un emploi et des dynamiques territoriales de développement durable ont été lancées.

A l’image de l’Ademe, un des partenaires du projet, tous espèrent, et prévoient, que le nombre d’emplois créés autour de ces fonctions écologiques devrait croître. D’une part parce que de nouveaux métiers vont voir le jour, en matière de méthanisation par exemple. Arnaud Leroy a ainsi rappelé que d’ici à 2050, 40 000 emplois nouveaux devraient être créés dans l’agriculture grâce au développement du bio, de l’agriculture urbaine, etc.

Autre outil de développement de ces emplois "verts" : en 2019, l’association Territoires zéro chômeur de longue durée a bon espoir qu’un nouveau véhicule législatif permette de lancer l’initiative dans de nouveaux territoires.

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE