"L'opacité des outils de prospective nuit à la compréhension des résultats par les entreprises" (Romain Grandjean - Carbone 4)

Propos recueillis par Lucie Pedrola | 06 Avril 2022 | 1012 mots

GRANDJEAN Romain

Si les entreprises sont challengées sur leur adaptation à un monde +1,5°C ou 2°C, les scénarios de référence proposés par le Giec ou l'Agence internationale de l'énergie, permettent-ils aux entreprises de tester la robustesse de leurs stratégies ? Pas tout à fait, répond Romain Grandjean, Project Manager à Carbone 4 et porte-parole du projet IRIS, qui vise à réparer le manque de scénarios adaptés aux besoins des entreprises, et à former les instances dirigeantes à l’exercice crucial de prospectives climatiques... réalisables.

Cet article est réservé aux abonnés

Interview - 06 Avril 2022 - 1012 mots

GOUVERNANCE - REGLEMENTATION RSE-DD | ENERGIE - CLIMAT - ENVIRONNEMENT EUROPE - FRANCE
Climat - Changement climatique|Développement Durable - Sustainability|Entreprise - Corporate|Prospective|Transition Energétique - EnR

Abonné :

Pas encore abonné?