Le protectionnisme est-il bon pour le climat ?

frontiere stop

Le commerce international est directement responsable de près de 30% des émissions mondiales de Co2. Celles liées au transport de marchandises pourraient augmenter de 160% d’ici 2050. En France, les importations représentent 55% de l’empreinte globale de Co2. Face aux impacts environnementaux du libre-échange, le protectionnisme, en favorisant des circuits de consommation courts, pourrait-il apporter une réponse au réchauffement climatique ? Non, pour le Conseil d’Analyse Economique (CAE), qui affirme que la réduction des émissions internationales de gaz à effet de serre découlant de mesures protectionnistes serait 7 fois inférieure à celle résultant de la mise en œuvre de l’Accord de Paris.