ODD et reporting extrafinancier : les entreprises françaises à la traîne

Thibault Gygès | 03 Février 2019 | 868 mots

ODD OBJECTIFS%20DEVELOPPEMENT DURABLE-UN

Le cabinet de conseil PwC publiait début janvier une étude sur l'utilisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) dans le reporting RSE des entreprises à l'échelle mondiale. Qu'en est-il pour les entreprises françaises ? RSEDATANEWS a compilé à l'aide de son analyseur de rapports extra-financiers un "bilan ODD" de leurs rapports extrafinanciers 2017(en accès libre)

Au plan mondial, 72% des entreprises font mention des Objectifs de Développement Durable dans leur reporting RSE, selon une étude parue ce mois de janvier 2019 sur 729 entreprises dans 21 pays et 6 secteurs d'activité. Qu'en est-il des entreprises françaises ? Grâce à son outil d'analyse de rapports, RSEDATANEWS fait le point en disséquant les 257 rapports extra-financiers d'entreprises françaises de l'univers CAC40 - SBF120 - Gaia Index qui ont publié un rapport en langue française pour l'exercice 2017 qui sont recensées (à ce jour) dans notre référentiel en ligne de reportings.

Mauvaise surprise, le taux d'adoption est assez faible : seulement 34% des entreprises analysées citent les ODD dans leur reporting (86 sur 257). Avec une répartition (fréquence) inégale par type de rapport extrafinancier. Si le document de référence annuel de l'entreprise fait jeu égal avec que le rapport RSE (40%), celles publiant un rapport intégré se distinguent dans ce type de document (57%). Ainsi que les rapports ESG publiés par les investisseurs (53%). Un taux d'adoption global qui est aligné avec celui recensé par le Comité 21 dans une étude de juillet 2018 sur les sociétés du SBF 120, avec un taux d'adoption des ODD d'un tiers d'entre elles.

Après l'hébergement - restauration et l'agriculture - agroalimentaire (mais tous deux avec un effectif inférieur à 5 rapports), ce sont les opérateurs de l'eau et des déchets (57%), suivis par le commerce et la distribution (47%) qui tiennent la corde dans la répartition par secteur d'activité selon la nomenclature INSEE. Le secteur financier se situe dans la moyenne et celui de la construction / immobilier fait figure de mauvais élève avec seulement 16 à 18%.

Petites et grandes entreprises, même combat

Grandes et petites entreprises font quasiment jeu égal : si les grandes entreprises (cotées) de plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires annuel sont naturellement très représentées dans notre univers d'étude, les plus petites (entre 150 M et 1 Md€ annuels) se situent dans la moyenne du taux d'adoption.  

Et, tous types d'entreprises et secteurs d'activité confondus, les entreprises françaises impliquées dans les ODD sont plus enclines à utiliser d'autres référentiels extrafinanciers : l'IIRC (International Integrated Reporting Council) en tête, ce qui confirme le bon score du rapport intégré, suivis quasiment à jeu égal par le reporting plus quantitatif de la Global Reporting Initiative (GRI) et de l'utilisation de la norme ISO 26000. 

Un devenir encore incertain

Le mariage reste donc encore compliqué entre les impératifs quantitatifs du reporting et la grille de lecture au premier abord qualitative proposée par les 17 ODD. Soulignons cependant le chemin accompli depuis l'adoption de ces Sustainable Development Goals (SDGs) en août 2015 par 193 pays membres des Nations Unies : la requête "ODD" dans les rapports 2015 des entreprises françaises figurant dans notre référentiel renvoie... à huit organisations seulement (triées par notre score de pertinence décroissant : Proparco, Publicis, l'AFD, Courtepaille, Sanofi, Solvay, Veolia et Sanofi).

Autre tendance marquante, cette fois tournée vers l'avenir : la quasi-totalité (79 sur 84) des entreprises mentionnant les ODD dans leurs rapports extrafinanciers 2017 indiquent vouloir inscrire un ou plusieurs de ces objectifs dans leur stratégie et se doter des moyens de quantifier leur contribution à chacun (*).

Le signe que l'évangélisation des entreprises par l'exemple de leurs pairs, par les statistiques publique de l'INSEE, ou encore par des organisations de place comme le Comité 21 a joué son rôle. Mais l'environnement se complexifie pour les équipes en charge du reporting RSE avec les nouvelles exigences de la DPEF (déclaration de performance extra-financière) en matière préventive (lutte contre la corruption et l'évasion fiscale) et quantitative (intégration des risques ESG dans les modèles d'affaires). Reste à observer s'il s'agit d'une chance ou d'une menace pour les ODD.

Pour aller plus loin : > télécharger le fichier de données et les graphiques (format tableur). 

 
Note méthodologique

Univers d'étude : parmi les 1210 rapports extrafinanciers indexés dans notre référentiel au 31 janvier 2019, nous avons isolé les rapports 2017 publiés en français par les entreprises basées en France, avec les filtres:

" année = 2017 | pays d'origine organisation = FR | langue rapport = FR "

Soit une liste de résultats pour l'univers d'étude de 257 rapports extrafinanciers, 

Puis effectué la recherche du terme exact "ODD" avec ces mêmes filtres soit une liste de résultats de 86 rapports extrafinanciers. 
Les comptages ayant servi de base à l'étude s'affichent en lecture directe à droite de la liste des résultats

Réservé à nos abonnés : l'affichage de la liste surlignée des extraits pertinents de chaque rapport. 

(*) Requête des termes : [impact "odd" sélection*] dans notre moteur de recherche de rapports extrafinanciers, avec les critères :

  • recherche limitrophe = OUI
  • affiner par : Rapports 
  • filtres : année = 2017 | pays d'origine organisation = FR | langue rapport = FR

et examen des extraits surlignés dans notre interface de recherche (fonctionnalité réservée à nos abonnés

Temps de réalisation de l'étude (hors rédaction de cet article) : 

  • Requêtes dans notre moteur de recherche : 10 mn
  • Récupération des données dans un tableur, construction du fichier et d'un tableau croisé dynamique : 50 mn
  • Analyse des résultats : 20 mn

Total = 1h 20mn 

 

LIENS DE L’ARTICLE

site web: Etude PwC : From promise to reality: Does business really care about the SDGs? (jan-2019, page web, ENG): https://www.pwc.com/gx/en/sustainability/SDG/sdg-reporting-2018.pdf

site web: Etude Comité 21 : Appropriation des ODD par les acteurs non-étatiques français (juillet 2018, PDF, FR): http://comite21.org/ressources/detail-ressource.html?id=327

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE