Finance durable : le fonds norvégien joue son rôle de prescripteur (Philippe Desfossés)

Propos recueillis par Antonin Amado | 10 Mars 2019 | 718 mots

desfosses philippe

Le plus gros fonds souverain du monde (plus de 1000 milliards de dollars d’actifs) a décidé de désinvestir certaines sociétés pétrolières pour 7,5 milliards de dollars. Une décision logique pour Philippe Desfossés. L’ancien directeur général de l’Erafp (Établissement de retraite additionnelle de la fonction publique, qui gère 30 Md€) estime que le fonds norvégien minimise ainsi son exposition aux énergies fossiles tout en jouant son rôle prescripteur d’investisseur responsable. Et milite pour que ce type d'engagement pèse aussi sur la dette obligataire des entreprises. Entretien.

Cet article est réservé aux abonnés

Interview - 10 Mars 2019 - 718 mots
INDUSTRIES EXTRACTIVES - Extraction d'hydrocarbures
FINANCE RESPONSABLE - ESG - ISR | FONDS & VEHICULES EUROPE
ISR|RSE|Transition Energétique - EnR|Energies fossiles

Abonné :

Pas encore abonné?