Aurélie Baudhuin : "de vrais risques associés à la nature même de la Française des Jeux" (Meeschaert)

Propos recueillis par Antonin Amado | 22 Décembre 2019 | 600 mots

baudhuin aurelie

La privatisation de la Française des Jeux a rencontré un vrai succès auprès du public. Depuis son introduction en bourse le 21 novembre dernier, 500 000 français en sont devenus actionnaires. Un engouement que ne partage pas Aurélie Baudhuin. La directrice générale de Meeschaert, chargée de la recherche ISR, explique pourquoi le gestionnaire d’actifs, spécialiste de l’investissement responsable, ne peut pas investir dans l’opérateur historique des jeux d’argent.

Cet article est réservé aux abonnés

Interview - 22 Décembre 2019 - 600 mots
ARTS, SPECTACLES ET ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES - Organisation de jeux de hasard et d'argent
FINANCE RESPONSABLE - ESG - ISR | ISR-ESG EUROPE - FRANCE
ESG - ISR|Asset Management - Gestion d'actifs

Abonné :

Pas encore abonné?