Blackrock à nouveau interpellé sur son double discours

Sophie Chauliac | 14 Janvier 2019 | 483 mots

blackrock

En janvier 2018, dans sa lettre annuelle, le patron de Blackrock Larry Fink appelait les entreprises dont le plus grand gestionnaire d’actifs au monde est actionnaire à se mettre au service du bien commun. Et promettait dans un même mouvement une nouvelle politique d’engagement actionnarial. Un an plus tard, c’est à lui que s’adresse une lettre ouverte, co-signée par 12 investisseurs et ONGs, lui demandant de mettre fin à son double discours sur le climat.