Perte de biodiversité : une menace pour les investisseurs... et la stabilité financière (Banque de France)

Thibault Gygès | 21 Octobre 2021 | 397 mots

20211020-BdF-etude Biodiversite

Selon un bilan de la Banque de France, l'érosion du stock de capital naturel - valorisé à 1,5 fois le PIB mondial - met déjà en risque 42% de la valeur globale des portefeuilles des institutions financières françaises en raison de la forte dépendance des entreprises investies à un ou plusieurs services écosystémiques.