Comment mesurer l’impact climat de la publicité digitale ?

01 Décembre 2021 | 519 mots

NUMERIQUE RESPONSABLE-TERMINAL PAIEMENT-MONETIQUE

L'impact climatique de la publicité numérique est un nouvel enjeu à prendre en compte dans les relations entre annonceurs et diffuseurs. Entre facteurs d'émissions de GES et Analyse du Cycle de Vie des datacenters et terminaux, quelle approche adopter ? Guide pratique par le cabinet B&L Evolution (accès libre)

La compréhension et la mesure de l’empreinte carbone de la diffusion des publicités digitales doit être un point de départ pour identifier des actions à la fois ambitieuses et pragmatiques pour la réduire efficacement. De nombreuses entreprises du secteur s’engagent sur le sujet via le développement de calculatrices carbone et de l’écoconception des supports de publicité. Cet insight se focalise sur l’enjeu carbone directement lié à la diffusion des publicités digitales et étudie plus particulièrement le cas des régies publicitaires. Un enjeu directement lié aux techniques d'enchères "programmatiques" désormais en vigueur dans le secteur qui, fonctionnant en temps réel, sont très consommatrices de calcul. En effet les acteurs de la filière communication ont jusqu’au 2e semestre 2021 pour choisir leurs outils pour la réalisation de leur Bilan GES, et jusqu’à mi-2022 pour transmettre leurs données (bilan carbone et engagements). Les démarches engagées seront ensuite évaluées au 4e trimestre 2022.

Un bilan de GES compliqué par la prise en compte des terminaux et infrastructures physiques (datacenters) qui consomment de l’énergie et des ressources pour fonctionner, être fabriqués puis détruits ou idéalement retraités lors de leur fin de vie. Mais il reste complexe de déterminer quelles données utiles prendre en compte dans le calcul de l’impact carbone de campagnes publicitaires digitales gérées à l'aide d'infrastructures partagées, amorties sur plusieurs années, alors que ces campagnes ont une durée de vie très inférieure à leur amortissement ... et à la durée de vie des terminaux des utilisateurs. 
Lire notre enquête : Numérique responsable : les data centers au coeur de la transition

L'étude de B&L Evolution tente de cerner le périmètre de la mesure d’impact lié à la diffusion d’une publicité selon plusieurs critères : l'attribution de l'impact au sens de l'ADEME qui s’intéresse actuellement aux services numériques notamment au travers de la loi AGEC qui impose une communication sur l’empreinte carbone des consommations de données pour les fournisseurs d’accès interne, les facteurs de conversion liés à l'analyse du cycle de vie des terminaux utilisés ainsi que des équipements présents dans les datacenters. 

Cependant, les facteurs d’allocation disponibles ne permettent pas actuellement d’attribuer de manière robuste l’impact de la fabrication et de la fin de vie des serveurs et réseaux par impression d’une publicité. Ce pourquoi les auteurs recommandent d'aborder la question en premier lieu par le biais des émissions de GES liées au "poids" (en kilo-octects) de la publicité sur l'utilisation des équipements informatiques, eux-mêmes évalués en fonction du mix électrique qui les alimente. 
Lire notre enquête : Numérique responsable : une loi pour - presque - rien ?

Voir également dans notre bulletin de veille RSE du 10 décembre 2021 : Schneider Electric publie un guide numérique responsable pour datacenters (Guide des indicateurs de pérennité environnementale des datacenters)

LIENS DE L’ARTICLE

site web: B&L Evolution - Guide pratique : CALCULER L’IMPACT CARBONE DES CAMPAGNES DIGITALES (Nov. 2021, PDF, 19pp): https://www.bl-evolution.com/quel-est-limpact-de-la-publicite-digitale-sur-le-climat/

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE