ATIS innove entre territoires et entrepreneurs de l'ESS

ATIS

Elise Depecker, directrice de l'Association Territoires et Innovation Sociale, expose les activités de cet acteur incontournable de l’ESS en Nouvelle-Aquitaine, a la fois Fabrique à Initiatives, Incubateur d’Innovation Sociale et Dispositif Local d’Accompagnement.

Créée en 2010 à Pessac près de Bordeaux, l’association ATIS (Association Territoires et Innovation Sociale) a l’ambition d’agir contre les occasions manquées de l’entrepreneuriat social, en faisant le lien entre les besoins d’un territoire, une idée innovante et des porteurs de projets. Elise Depecker, directrice d’ATIS, nous détaille les activités de cet acteur incontournable de l’ESS en Nouvelle-Aquitaine, qui est à la fois Fabrique à Initiatives, Incubateur d’Innovation Sociale et l’organisme régional du Dispositif Local d’Accompagnement.

La Fabrique à Initiatives : inverser le cycle de l'entrepreneuriat social

La Fabrique à Initiative d’ATIS (voir encadré) parcourt son territoire afin de recenser auprès des collectivités territoriales leurs besoins ESS non remplis et, après avoir mené une étude d'opportunité, à aboutir à une réponse efficace portée par un projet privé.

La Fabrique à Initiatives inverse ainsi délibérément le cycle de l’entrepreneuriat social, effectuant d’abord une étude d’opportunité qui peut durer de 9 à 12 mois, en lien avec les capteurs d’idées que sont les collectivités territoriales, les citoyens ou les acteurs de l’ESS. Elle définit ensuite les modalités de portage du projet, qui peut être repris par une structure nouvelle ou déjà existante. Dans ce deuxième cas, un chef de projet est recruté par ATIS, jusqu'à la création de la structure qui répondra aux besoins avec une logique économique viable. ATIS aide ensuite à l’amorçage du projet en étant souvent confrontés au "temps long" de la prise de décision en collectivité territoriale, mais aussi au temps d'adhésion de "collectifs" efficaces, qui doivent réussir à réunir dans une structure commune des personnes qui étaient auparavant autant d'acteurs isolés. Une dynamique qui permet cependant de sécuriser la viabilité des projets car des partenariats identifiés très tôt avec les collectivités peuvent alléger les charges : obtention d'un marché, mise à disposition de locaux, ...

Un exemple : le projet Loc’halle Bio, qui a émergé du croisement des demandes à la fois du Marché de Brienne qui souhaitait développer son offre de marché de gros à destination des professionnels, et de la Communauté Urbaine de Bordeaux, qui souhaitait valoriser les producteurs locaux et la consommation locale de fruits et légumes. Un besoin capté par le "radar" d'ATIS, qui mène alors son étude d’opportunité. Première étape, assister la création d’une association d’agriculteurs. Les agriculteurs se sont organisés en coopérative (SCIC) pour développer un marché de gros de produits issus de l’agriculture biologique et locale, créant au passage 8 emplois. Puis mise en place du gestionnaire de la plateforme, hébergée au sein du Marché d'intérêt national de Bordeaux-Brienne.

A l'actif d'ATIS, citons également la création d'une maison médicale rurale montée par un collectif de médecins, ou une association de services de conciergerie solidaire. Mais peu d'entrants spontanés, précise Elise Depecker. ATIS fonctionne souvent par appels à projets, une fois menées les études d'opportunité.

Incubateur d'innovation sociale en Nouvelle-Aquitaine

ATIS est aussi un incubateur d'innovation sociale, qui soutient actuellement une quinzaine de projets entrepreneuriaux, pour une durée de 13 mois environ. Leur champ d’activité reflète la variété des secteurs de l’innovation sociale. Trois critères ESS sont toutefois nécessaires pour intégrer l’incubateur, à la différence d'une structure d'incubation classique :

Parmi les projets de cet incubateur, on peut citer Supercoop, un des premiers supermarchés coopératif et participatif à ouvrir en France. L’incubateur a aussi accompagné Ludosens, une plateforme numérique autour de la vente et de l’achat d’occasion de jeux innovants et adaptés aux enfants en situation de handicap.

Les défis d'ATIS et de l'ESS

ATIS et les projets qu’elle soutient font face aux défis classiques des structures de l’ESS, et notamment à la difficulté croissante pour trouver des fonds d’amorçage. En effet, ces projets sont souvent jugés en early stage comme à fort risque et faible rentabilité financière sur le court terme. Ils ont tendance à faire fuir les « business angels », tandis que les fonds publics se tarissent de plus en plus. Des dispositifs dédiés à l’ESS sont néanmoins actifs, comme Cap Amorçage (subvention d’Aquitaine Active) ou le Fonds de Confiance de France Active. Des mécénats et des financements d’entreprises sont aussi facilités par Bordeaux Mécènes Solidaire. De plus, ATIS bénéficie de partenaires financeurs tels que Bordeaux Métropole, le Fonds Social Européen, la Région Nouvelle-Aquitaine, et des financeurs non-marchands comme la Fondation MACIF, AG2R La Mondiale, Veolia… qui ont aussi leur mot à dire pour orienter les thématiques d'investissement, et sont demandeurs d'un reporting d'impact social pour les fonds utilisés.

Aujourd’hui, ATIS est confrontée à l'enjeu de l'extension de sa couverture territoriale en développant ses activités dans toute la région Nouvelle-Aquitaine, soit un périmètre géographique grandement étendu. Elle souhaite aussi développer ses activités, et accompagner les acteurs de l’innovation sociale à tous les stades de leur projet, notamment dans leur volonté de changement d’échelle. Cela ouvre la porte à des coopérations entre régions : soit pour accueillir en Aquitaine une structure s'étant amorcée ailleurs, soit pour exporter vers d'autres régions un modèle né localement.

Forte de son expérience dans l’accompagnement de l’entrepreneuriat social, Elise Depecker cite trois enjeux majeurs de transformation pour le secteur de l’ESS. Selon elle, le secteur doit évoluer vers un modèle plus entrepreneurial : dans un contexte de diminution des subventions publiques, l'ESS doit plus que jamais être poussée par l'innovation, y compris par des réponses privées voire marchandes. Les acteurs de l'ESS doivent penser différemment pour couvrir des besoins sortant des domaines historiques de l'ESS que sont le sanitaire & social et l'insertion. De plus, elle appelle à un développement de la coopération entre les structures de l’ESS. C'est un secteur historiquement cloisonné, notamment au niveau de la représentation des adhérents à l'échelon national. Une ouverture du secteur serait bénéfique, avec plus de coopération avec les entreprises de l’économie « classique » et les collectivités territoriales. Enfin, la pyramide des âges se fait de plus en plus sentir : par le haut avec le départ à la retraite de nombreux dirigeants (notamment dans les instances nationales), et par le bas avec la réalité des métiers de l'ESS qui souvent ne correspond pas aux aspirations des jeunes. Face à ces enjeux, ATIS veut contribuer à son échelle à diffuser une culture entrepreneuriale, plus de coopération et plus d’ouverture au sein du secteur de l’ESS - on lui souhaite plein succès.

Les Fabriques à Initiatives
Les Fabriques à initiatives font partie d’un programme lancé initialement par l’AVISE en 2009 dans 7 territoires, porté par des acteurs locaux divers. Une Fabrique à Initiatives a ainsi vu le jour en Haute-Normandie (portée par Adress), en Seine et Marne (La MDEF de Sénart), en PACA (Inter-Made), en Corse (France Active), à Toulouse Métropole (Première Brique) et sur l’île de la Réunion (la CRESS). Parmi les succès de la Fabrique à Initiatives d’ATIS, le modèle de la Conciergerie solidaire, programme d’Insertion par l’Activité Economique, s’est récemment répliqué à Paris et à Lyon.

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE