Conférence : L’alliance Climat – Biodiversité, pour mieux s’adapter ? (Comité 21)

10 Octobre 2021 | 594 mots

20211019-C21-Alliance-Climat-Biodiversite

A quelques semaines de la COP26, et quelques mois de la COP15 sur la biodiversité, le Comité 21 réunit scientifiques, politiques, élus, ONG, et entreprises autour de ces mêmes questions : climat et biodiversité, même combat ? Quelles conséquences sur les financements et sur l’adaptation aux changements climatiques ? Le 19 octobre à Paris. 

La lutte contre le changement climatique et la perte de la biodiversité sont deux enjeux majeurs du 21ème siècle qui sont traités par deux conventions internationales distinctes : la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), de 1992 et entrée en vigueur en 1994 ; et la Convention sur la diversité biologique (CDB), de 1992 et entrée en vigueur en 1993. 

Historiquement ces conventions ont des racines différentes organisées autour des naturalistes, et des climatologues. Mais leurs mesures sont, d’évidence, entremêlées, et marquées par la complexité, qu’éclairent de multiples disciplines scientifiques. En juin 2021, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) et l'IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) ont mené un premier travail commun sur les liens entre changement climatique et effondrement de la biodiversité. Ce rapport soulignait notamment que climat et biodiversité sont liés tant sur les causes que les conséquences des crises qui les menacent.

Aussi, de plus en plus de voix politiques ou associatives souhaitent que, autant du point de vue de la gouvernance internationale que du point de vue local, climat et biodiversité soient étudiés conjointement, et que les solutions soient mises en œuvre en cohérence. 

C'est pourquoi nous souhaitons à travers ce colloque revenir sur les bénéfices et risques d'un potentiel rapprochement des engagements et stratégies concernant le Climat et la Biodiversité dans la perspective de la mise en œuvre des objectifs de l'Accord de Paris et du futur accord sur la préservation de la biodiversité prévu en 2022. Ce rapprochement pose de nombreuses questions, notamment sur la question du fléchage des financements, et des impacts sur l'adaptation aux changements climatiques qu'il conviendrait d'approfondir pour identifier les garde-fous.

A quelques semaines de la COP26, et quelques mois de la COP15 sur la biodiversité, nous réunirons scientifiques, politiques, élus, ONG, et entreprises autour de ces mêmes questions : climat et biodiversité, même combat ? Quelles conséquences sur les financements et sur l’adaptation aux changements climatiques ? 

10h-10h10 : Introduction par Bettina Laville, présidente du Comité 21 "L’alliance climat-biodiversité, évidences et questionnements"

10h10-11h : Table ronde 1 - L’alliance climat-biodiversité, constat scientifique, donnée politique, prémisse d’une nouvelle gouvernance internationale ?  Sylvie Lemmet, ambassadrice déléguée à l’environnement, Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.
Monique Barbut, présidente du WWF France.
Eric Brun, secrétaire général de l'ONERC.
Pascal Berteaud, président du CEREMA.

11h-11h15 : Keynote - L’urgence des crises du climat et de la biodiversité nécessitent une meilleure coordination entre la CCNUCC et la CDB : le cas de l’adaptation au changement climatique 
Olivier Pironneau, professeur émérite à Sorbonne- université, membre de l'Académie des sciences et vice-président de EASAC (European Academies Science Advisory Council). 

11h15-12h15 : Table ronde 2 - L'alliance climat-biodiversité répond-elle aux enjeux d'adaptation des entreprises et des collectivités ?
 Julie Roussel, Cheffe de Projet Adaptation au Changement Climatique, Mairie de Paris.
Gilles Vermot Desroches, coordinateur du French Business Climate Pledge.
Isabelle Spiegel, directrice de l'environnement de VINCI.
Pierre-Yves BURLOT, Directeur développement durable de Séché Environnement.
Boston Consulting Group (intervenant en cours de confirmation).

12h15-12h30 : Conclusion par François Gemenne, directeur de l’Observatoire Hugo, auteur principal pour le GIEC, spécialiste des questions de géopolitique de l'environnement

 

POUR APPROFONDIR LE SUJET

CONTINUER LA LECTURE